La nef du crépuscule

 L’assassin royal 3 – La nef du crépuscule – Robin Hobb

J’ai Lu (Janvier 2002) – 413 pages

Présentation de l’éditeur

Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l’envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l’ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n’est plus qu’un théâtre d’intrigues où règnent en maître le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d’entreprendre une quête insensée : aller trouver les anciens, par delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres …

 

Mon avisLu en Août 2011

Je disais que reprendre cette longue série était pour moi une relecture, mais c’est surtout une redécouverte. Je n’avais pas dû lire les aventures de Fitz au bon moment à l’époque, parce que c’est comme si je ne l’avais jamais fait. J’ai adoré ce troisième volet et il me tarde encore plus de prendre en main le suivant.

On assiste ici en première partie du livre, aux batailles livrées par les Six-Duchés contre les attaques des Pirates Rouges et à la construction sans relâche de bateaux de guerre par Vérité et ses hommes. Mais bien d’autres faits vont marquer les pages de ce troisième tome de l’Assassin Royal. On découvre entre autre que la liaison de Fitz et Molly est de plus en plus forte, mais elle sera vite compromise et mise à rude épreuve par le destin de Fitz, qui n’est autre que défendre son royaume. Ce jeune homme a beau être le bâtard de feu le prince Chevalerie, il n’en est pas moins de sang royal, et il se doit de tout faire pour mettre un terme aux agissements du prince Royal et de toute sa petite bande de traîtres. Alors qu’entre Royal et Vérité l’animosité va en grandissant, ce dernier va prendre une ultime décision : aller chercher les Anciens pour leur demander de l’aide face aux Pirates Rouges. Mais on apprend bien vite, au travers de rumeurs lancées par Royal, que le prince Vérité a péri lors de sa mission. Fitz, n’y croyant pas, décide de se servir de son Art en passant par le roi Subtil pour entrer en contact avec Vérité. Au cours de cette action périlleuse, Fitz va vite s’apercevoir que son Art est de plus en plus puissant, mais que cela comporte également des risques pour sa santé. Pourtant, à force de persévérance, le lien avec Vérité est maintenu et Fitz possède alors la preuve que Royal a menti sur la mort de son frère, par perfidie et méchanceté, juste pour pouvoir accéder au rôle de roi servant à sa place. Allant encore beaucoup plus loin dans sa trahison envers sa famille, Royal n’aura de cesse de vouloir évincer le roi, son propre père, et usera pour cela de tous les stratagèmes possibles, jusqu’à ce qu’il obtienne enfin ce qu’il souhaitait. Il va tout faire pour détruire Fitz et prouver son don pour le Vif, encore mal vu par beaucoup et considéré comme sorcellerie. Enfermé dans un cachot, sans eau ni nourriture, battu à mort pour affaiblir son esprit, destiné à être pendu, Fitz ne verra pas d’issue pour se sortir de ce calvaire. Jusqu’au jour où Burrich, de façon bien étrange, va tenter de lui faire comprendre qu’il peut s’enfuir loin de ce corps meurtri, recouvrer la liberté et ne plus souffrir …

Magie, sorcellerie, batailles, trahisons et mensonges … Tels sont les ingrédients de « La Nef du crépuscule », des ingrédients qui en font un très bon roman du genre et qui poussent le lecteur à vouloir lire la suite. A très bientôt alors !

Publicités

L’assassin du roi

L’assassin royal 2 – L’assassin du roi de Robin Hobb

J’ai Lu (Septembre 2001) – 414 Pages

Présentation de l’éditeur

Fitz, le bâtard royal, a survécu à sa première mission meurtrière, mais son contact avec la mort lui a laissé d’inaltérables séquelles. Revenu à Castelcerf, il retrouve celle qu’il a aimée, mais il ne peut lui déclarer sa flamme sous peine de la condamner irrémédiablement. Car autour de lui, la cour fourmille d’intrigue, les menacesse resserrent, la mort rôde. Il a porutant quelques alliés dans la place : un prince qui lui fait découvrir les mystères d’une magie toute puissante, un maître assassin qui lui veut malgré tout du bien, et un loup, avec qui il partage un lien étrange et périlleux …

 

Mon avisLu en Août 2011

Fitz revient au château de Castelcerf après sa convalescence au royaume des Montagnes, conséquence de son affrontement avec Royal. Il va découvrir que l’avenir du Royaume Loinvoyant est compromis. Le prince Royal essaye d’affaiblir son propre père, le roi Subtil, en l’empoisonnant à petit feu. Quant à Vérité, il est fatigué à force d’artiser sans cesse. La reine servante Kettriken se languit et la solitude lui pèse, Vérité étant toujours occupé ailleurs.

Le jeune Fitz grandit et devient un homme. Ce sont toutes ces préoccupations qui vont el pousser à perséverer dans la maîtrise de l’Art, avec l’aide de Vérité et de Burrich, qui lui apprendra le maniement des armes jusqu’à trouver celle qui convient le mieux au jeune homme. Car Fitz se met sans cesse en danger, mandaté par le roi-servant pour éliminer un à un les forgisés qui rôdent alentour.

Un autre fait marquant va venir bouleverser la vie de notre jeune bâtard : Molly … Employée comme servante au château, cette dernière mettra d’abord de la distance entre eux. Mais leur vieille amitié va vite se muer en véritable amour, qu’ils vont devoir vivre caché. D’autre part, son pouvoir du Vif va en grandissant, et Fitz va se lier avec un jeune loup qu’il aura acheté en ville à un marchand sans scrupule. Il deviendra difficile pour lui de cacher ce lien qui l’unit à Oeil-de-Nuit, son frère de meute. Ils partent presque quotidiennement ensemble chasser, non seulement le gibier, mais aussi les forgisés.

Je ferme à peine ce second tome que déjà il me faut le suivant !

Le secret de Ji

Présentation de l’éditeur

Le secret de Ji – Volume 1 – Pierre Grimbert

Editions Mnémos (février 2008) – 507 pages

Cent dix-huit ans avant ce jour, Nol l’étrange visita tous les rois du monde connu. Hommes et femmes, parmi les plus sages, l’accompagnèrent alors pour un voyage mystérieux, commencé sur l’île Ji. Peu en revinrent, et Nol n’était pas du nombre. Les survivants emportèrent leur secret dans la tombe. Depuis cette date, leurs descendants se réunissent régulièrement pour célébrer cet événement fatal. À part eux, plus personne ne s’intéresse à cette histoire… sauf ceux qui ont commandité les assassinats de tous les héritiers des sages. Pour les survivants, un seul espoir : percer à leur tour le secret de Ji.

Le secret de Ji – Volume 2 – Pierre Grimbert

Editions Mnémos (février 2008) – 549 pages

Le temps des héritiers est compté !. Combien de temps Corenn, Grigàn, Rey, Bowbaq et leurs enfant sauront-ils échapper aux éxécuteurs ? Poursuivant la quête déses pérée dont l’issue fixera le sort des Hauts-Royaumes,Yan et Léti, les enfants de Ji, découvrent les mystères enfouis de leur inonde. Ils apprennent la magie des éléments, s’endurcissent au combat et s’encouragent à survivre. De la tour Profonde de Romine au Grand Temple ithare, des monts Brumeux au Val Guerrier, la piste de Nol va les mener derrière le Rideau, au plus profond des royaumes estiens. Là, seulement, s’ils survivent au plus redouté des Gardiens, ils trouveront ce que cache réellement le secret de Ji.

Mon avisLu en mai 2010

J’ai bel et bien tenté de lire cette quadrilogie, mais soit je n’étais pas dans le bon contexte pour m’immiscer assez loin dans l’aventure, soit ce roman n’a pas l’étoffe qu’on lui a donné.

J’ai lu les trois premiers tomes sans conviction, et me suis malheureusement arrêtée avant la fin du quatrième. Certes, certains passages étaient plutôt captivants, mais je n’ai pas été assez tenue en haleine. J’ai trouvé que ça manquait d’action, de suspense, je ne sais pas … il manquait ce petit plus qui m’aurait permis d’entrer plus en avant dans l’histoire en elle-même.

 

L’apprenti assassin

L’assassin royal 1 – L’apprenti assassin de Robin Hobb

J’ai Lu (Décembre 2005) – 510 pages

Présentation de l’éditeur

Au royaume des Six-Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant, renonce à devenir roi-servant le jour où il apprend l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’autorité de Burrich, le maître d’écurie. Mais le roi Subtil impose que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L’enfant découvrira bientôt que le veritable dessein du monarque est tout autre : faire de lui un assassin au service du pouvoir royal. Et tandis que les attaques des Pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil : celui de sa lame.

Mon avis

Lu en Août 2011

Le jour où Fitz arrive au royaume des Six-Duchés, il est loin de se douter du destin qui l’attend. Le fils illégitime du prince Chevalerie va d’abord être élevé par Burrich, le maître d’écurie. Mais après le décès de Chevalerie, sa veuve, dame Patience, va venir s’installer au château et c’est poussé par ses arguments que le roi Subtil décide de donner à Fitz une éducation princière.

Le jeune bâtard va donc être amené à apprendre le maniement des armes aux côtés de Burrich. Mais son don pour le Vif, le pouvoir de toucher l’esprit des animaux, va finir par les éloigner, Burrich considérant ce don comme malsain. 

Fitz va aussi côtoyer dame Patience de près, cette dernière n’aurai de cesse de l’instruire au travers de la musique ou de sa passion pour les plantes, essayant de faire naître en lui de multiples centres d’intérêt.

L’adolescent va découvrir l’existence d’Umbre, l’assassin du roi, terré quelque part dans le château, à l’abri de tous les regards. Ce dernier va faire de Fitz son apprenti et lui transmettre tout son savoir dans l’espoir d’en faire son successeur, toujours à la demande de Subtil.

Mais Fitz va devoir également affronter bien des dangers. Il y aura d’abord Galenn, le maître d’Art qui, non content de ses désastreuses tentatives pour Artiser, va tout mettre en oeuvre pour le détruire.

Le jeune homme va se trouver peu à peu plongé dans l’histoire de la famille royale, avec ses secrets et ses trahisons. Il va assister malgré lui au conflit qui oppose les deux princes, Royal et Vérité, et va devoir user de ses dernières forces pour tenter de sauver le royaume.

Et tout ça, sans compter sur l’invasion des terribles Pirates Rouges qui prennent un malin plaisir à tortuer et « forgiser » les habitants des villages alentours.

Ce n’est là que le premier volet des aventures de Fitz Chevalerie, qui se déclinent en treize tomes et qui s’annoncent déjà très prometteuses dès le premier.