Le jardin des secrets – Kate Morton

Pocket – 704 pages

AMAZON BABELIO LIVRADDICT

sticker-arabesque1913. Sur un bateau en partance pour l’Australie se trouve une petite fille de quatre ans, seule et terrorisée. Le navire lève l’ancre et elle se retrouve à Brisbane. Si le secret de son débarquement est religieusement gardé par ses parents adoptifs, ceux-ci décident, le jour de ses 21 ans, de révéler à Nell les circonstances étranges de son arrivée dans la famille. Les questions se bousculent alors. Bouleversée, elle va devoir entreprendre un long voyage vers ses origines. Une quête difficile pour lever le voile sur près d’un siècle d’histoire familiale…

mon avisCe roman a été une jolie découverte. Tombée dessus par hasard lors d’une visite chez mon libraire préféré, la couverture d’abord m’a attirée, puis le résumé. Une quête sur des origines familiales, une histoire qui s’annonçait pleine de secrets, autant d’ingrédients suffisants pour me plaire. J’ai eu envie de m’installer au coin d’un feu pour en savourer la lecture et m’imprégner de l’ambiance. Je ne sais pas pourquoi ce genre d’histoire me donne cette envie d’être bien au chaud pour en faire la lecture. L’hiver est une saison pour moi idéale pour ces romans pleins de sensibilité et qui nous font voyager, à travers le temps comme à travers le monde.

Trois femmes, trois destins, trois vies, mais une seule histoire.

Eliza, en 1900, puis Nell, en 1975, et enfin Cassandra, en 2005.

Nell, par qui tout commence, apprend à sa majorité que les parents qui l’ont élevée ne sont pas ceux qui lui ont donné la vie. Commence alors pour elle une quête acharnée pour apprendre la vérité sur ses origines. Ses recherches vont nous faire traverser un siècle d’histoire, de secrets et de sombres desseins, et vont nous permettre de faire la connaissance d’Eliza ainsi que de Cassandra.

Le dénouement est certes plus ou moins prévisible mais cela n’enlève rien au charme des mots de l’auteur. Trois personnages hauts en couleurs, trois femmes de caractère, toutes trois armées de persévérance pour traverser les épreuves qu’elles rencontrent. Le genre de personnage auquel on s’attache sans mal.

Kate Morton nous fait voyager d’une époque à l’autre, mais sans pour autant nous déstabiliser. Certains n’apprécient pas les narrations à changement d’époque, moi au contraire, j’aime ça. Faire un bon tous les 100 ans en avant, pour revenir ensuite 30 ans en arrière quelques pages plus loin ne m’a absolument pas dérangé. L’auteur nous emmène avec fluidité, comme si elle nous prenait la main pour nous faire traverser.

J’ai particulièrement apprécié ce jardin secret mentionné dans le titre, bel et bien présent dans le roman puisque toute l’histoire y est liée. J’ai eu l’impression d’en sentir les effluves des fleurs et de m’y perdre à mon tour.

Le temps me manque cruellement pour me consacrer à la lecture, pourtant je n’ai pas eu l’impression ici de perdre le fil tant j’ai apprécié les moments passés en compagnie de Nell, Cassandra, Eliza et les autres.

Je ne développerai pas plus en avant sur le cours même de l’histoire ni sur les différents personnages, ce serait gâcher votre plaisir à lire ce roman si j’en révélais trop. Lisez-le et vibrez à votre tour avec elles.

Publicités

Le garçon d’à côté

Katrina Kittle

Le livre de poche – 576 pages

LU EN octobre 2014

AMAZON

 

sticker-arabesqueDans la banlieue tranquille du Middle West où Sarah vit avec ses enfants, Nate et Danny, la nouvelle fait l’effet d’une bombe : leurs voisins, et amis, les Kendricks sont accusés de pédophilie. L’horreur était sous ses yeux, et pourtant Sarah n’a rien vu, rien senti… Malgré l’équilibre fragile qu’elle tente de maintenir au sein de sa famille depuis la mort de son mari, elle décide d’accueillir Jordan, le fils des Kendricks, victime d’abus. Sarah, Nate et Danny – l’adulte, l’adolescent et l’enfant – vont devoir changer de regard, réinventer leurs rôles respectifs et leurs certitudes pour redonner à Jordan goût à la vie et l’aider à grandir.

 

mon avis

Le roman débute sur un mariage, raconté par Danny, le plus jeune fils de Sarah. Danny, perdu dans les souvenirs, se rappelle, et nous ramène alors quelques années en arrière, à l’époque où leur vie à tous a radicalement changée.

Ce matin là, Sarah Laden a croisé le chemin de Jordan, le fils unique de son amie Courtney Kendrick. Ce matin là, tout a basculé. En voulant porter secours à Jordan, Sarah ne se doutait pas qu’elle allait mettre les pieds dans l’horreur. Lorsque la vérité éclate, elle ne peut d’abord y croire. Courtney avait été son amie, sa confidente. Aux yeux de Sarah, elle ne pouvait être coupable de telles atrocités. Mais les preuves ne se trompent pas, et au fil de l’enquête, Sarah a dû se rendre à l’évidence : son amie l’avait dupée.

Encore fragilisée par la disparition de son mari, emporté par un cancer, Sarah va se retrouver face à un choix difficile. Son fils aîné, Nate, essayant de se racheter une bonne conduite, lui demande l’impossible : recueillir Jordan et lui servir de famille d’accueil. Tout l’équilibre de Laden va alors basculer. Jordan, d’abord peu coopératif, va intégrer la maison des Laden et tenter de s’y fondre tant bien que mal. Danny, qui avait autrefois été son ami, tente de recouvrer l’affection du jeune garçon. Nate, quant à lui, va tisser des liens de confiance avec Jordan. Quant à Sarah, elle se montre forte et essaye de gérer comme elle peut la situation.

Avec l’aide de Reece, l’assistant social, Bobby Kramble, l’inspecteur chargé de l’enquête, le docteur Bryn, psychiatre à l’hôpital, et Ali, son amie et médecin de Jordan, Sarah va aider l’enfant à se reconstruire. Au fil des jours, le petit garçon va finir par lui faire confiance. Au delà de ses souffrances et de ses craintes, Jordan ne souhaite qu’une chose : être protégé de ses parents.

D’abord, il y a eu ce titre plein de mystère. Puis cette couverture, froide et pleine de zones d’ombres. Enfin, ce résumé, empli de sens et ne laissant aucun doute sur le contenu du roman. Je ne saurais expliquer pourquoi je m’y suis intéressée. J’avoue avoir eu du mal à le lire, à cause de sa dureté. On ne peut rester insensible à ce genre d’histoire. Je ne saurais donner d’appréciation juste à ce livre. Je ne peux pas qualifier de « bon » un récit qui parle de pédophilie. Je peux pourtant dire que l’auteur a su faire vivre ses personnages. On sent au fil des pages de vives émotions qui m’ont souvent submergées. L’horreur de la situation est palpable. J’ai frissonné plus d’une fois devant certains détails. Et j’ai pleuré aussi …

 

en brefJ’ai refermé ce livre sans être capable, depuis, de réfléchir à quelle serait ma prochaine lecture. Il y a certains mots que l’on peine à digérer. Certains maux aussi … Et ceux de Katrina Kittle en font partie.

Si j’en tire une leçon, ce serait celle ci : ne laissons pas planer le doute sur nos voisins. Si quelque chose nous semble suspect, prenons le risque de comprendre. Cela vaut bien mieux que de passer à côté d’une triste vérité…

Un choix – Nicholas Sparks

Michel Lafon (16 avril 2009) – 332 pages – Lu en Mars 2011

 

Présentation de l’éditeur

Des amis fidèles, de fabuleux voyages aux quatre coins du monde, un travail passionnant, une maison au bord de l’eau… La vie de Travis Parker a de quoi faire bien des envieux. Seule ombre à ce tableau idyllique : il se sent seul. Impossible pour lui d’entretenir une relation sérieuse avec une femme. Jusqu’au soir où Gabby Holland, sa nouvelle voisine, débarque en furie dans son jardin… Onze ans plus tard, survient un drame qui va non seulement frapper leur couple et la famille qu’ils ont fondée, mais placer Travis devant un dilemme déchirant : jusqu’où devra-t-il aller pour garder son amour vivant ?

Mon avis

Le roman commence en février 2007. Le décor est planté avec Travis, qui se retrouve face à un choix difficile à faire. On se doute qu’il est arrivé quelque chose de terrible pour qu’il soit aussi hésitant.

L’ouverture de la première partie dépeint les personnages du roman. Tout d’abord Travis, jeune homme sportif et toujours en quête de sensations fortes. Il exerce le métier de vétérinaire dans le cabinet de son père. Travis est célibataire, malgré qu’il soit séduisant, il n’a pas encore réussi à trouver la femme de sa vie. Ses amis de toujours, tous en couple et avec enfants, se sont petit à petit éloignés de lui à cause de leurs vies de famille. Mais ils essayent tout de même de se réunir encore de temps en temps pour des dîners en terrasse, chez Travis. Ces habitudes vont vite être modifiées, un peu malgré lui …

La voisine de Travis, Gabby, a tout pour être heureuse. Infirmière dans un cabinet de pédiatrie, elle s’est rapprochée de son petit ami Kévin en devenant propriétaire de cette maison. Pourtant, son voisin perturbe sa quiétude. Ce qui a le don d’agacer Gabby, c’est la musique de Travis, qu’il laisse tourner tard le soir. Lorsqu’elle découvre que sa chienne, Molly, est prête à mettre bas, Gabby n’a aucun doute : c’est le chien de son voisin le coupable … Comme une furie, un soir, elle traverse la haie de buisson qui sépare leurs deux maisons, dans le but d’avoir une petite discussion avec ce voisin sans gêne. Mais elle est loin de se douter que sa vie va alors en être changée du tout au tout …

Après cette intrusion tardive de Gabby dans son jardin, Travis va vouloir mieux connaître cette voisine. Son mystère l’attire. Ils vont donc peu à peu faire des sorties tous les deux, Travis va même jusqu’à l’inviter sur son bateau, en compagnie de ses amis. Gabby va alors faire la connaissance de Stephanie, la soeur de Travis, avec qui elle va très vite se lier d’amitié.

La plus grande partie du roman va nous apprendre à connaître Travis et Gabby et nous conter leur histoire d’amour naissante. Cette partie ne se déroule que sur quelques jours, mais elle est d’une grande intensité.

On retrouve en seconde partie, un peu plus de dix ans plus tard, Travis, toujours face à ce terrible choix qu’il doit faire, et c’est là qu’on apprend ce qu’il s’est réellement passé. Un drame terrible est survenu, qui a bouleversé l’existence de Travis et Gabby. Leur amour sera-t-il plus fort que tout ? Ce ce qu’on nous laisse découvrir au fil des dernières pages.

J’ai adoré, une fois de plus, ce roman de Nicholas Sparks. Il possède vraiment une belle plume pour écrire ce genre d’histoire, où l’amour y règne en maître. J’ai été touchée par les sentiments naissants et grandissants entre Travis et Gabby, ainsi que leur évolution.

J’ajoute à cela que la couverture de l’édition Michel Lafon, présentée ci dessus, m’a immédiatement tapée dans l’oeil. Je la trouve magnifique.

Un si long chemin – Danielle Steel

 

Pocket (janvier 2008) – 411 pages

 

Présentation de l’éditeur

Pour Gabriella, la vie est un cadeau empoisonné. Depuis toujours sa mère la déteste et la bat, tandis que son père feint d’ignorer les brutalités qu’elle subit. A six ans, elle n’attend plus qu’une chose : le coup fatal qui lui apportera la délivrance. Mais les années passent et la haine de sa mère s’accentue en même temps que ses souffrances, d’autant plus que son père les a définitivement quittées.

Sa terreur est à son comble le jour où elle est abandonnée dans un couvent. Cet univers strict et feutré devient pourtant un havre de paix pour Gabriella. Enfin loin de sa mère, il n’y a plus ni sévices, ni humiliations. Le bonheur se cache-t-il derrière le lourd portail de la maison de Dieu ?

 

Mon avis

J’ai d’abord été touchée par les violences subies par cette pauvre enfant, détestée par sa mère et abandonnée par son père. Une fois laissée au couvent, à l’âge de 10 ans, Gabriella se rend compte qu’elle ne verra plus jamais sa mère, mais que c’est une bien belle délivrance pour elle. Des années plus tard, elle décide d’entrer dans les ordres. Mais là encore, elle commet l’irréparable et se voit répudiée du couvent. Une fois seule dans le monde extérieur, elle est confrontée aux réalités de la vie : elle va devoir se loger et trouver un travail. On se demande jusqu’où iront ses malheurs lorsqu’elle rencontre un homme qui va la manipuler de milles manières et lui soutirer son argent, puis la battre et la laisser pour morte lorsqu’elle lui oppose un refus.

Je l’ai lu assez rapidement, mais ça tourne en rond … Un malheur, un bonheur, l’auteur veut nous appitoyer sur le sort de cette jeune femme et ça devient vraiment lourd à force.

Une scandaleuse affaire

Belfond (Octobre 2010) – 289 pages – Lu en Janvier 2012

Présentation de l’éditeur

À travers la chronique d’un scandale sexuel dans un collège huppé du Vermont, le portrait sombre et sans illusions d’une jeunesse livrée à l’alcoolisme, à la sexualité précoce et à la violence des images. D’une actualité brûlante, un roman coup de poing qui nous met face aux contradictions de notre société. Le lycée Avery, prestigieuse pension de Nouvelle-Angleterre, est sous le choc depuis la découverte d’un film. Sur cette vidéo, les ébats sexuels de quatre élèves : trois garçons, ivres, et une fille de quatorze ans. Telle la boîte de Pandore, la cassette, dont le contenu circule bientôt sur internet, va libérer les secrets d’une petite communauté apparemment sans histoire, entre mensonges, adultères, hypocrisies, jalousies, culpabilité… La machine à broyer médiatique est en marche, n’épargnant personne, ni les adultes, ni les élèves, jusqu’au drame…

 

Mon avis

L’histoire se passe dans le Vermont, au lycée Avery, un établissement réputé de Nouvelle-Angleterre, un drame s’est joué. Le directeur, Mike Bordwin, se retrouve en possession d’une cassette vidéo montrant des ébats sexuels auxquels participent quatre élèves de l’école, dont une jeune fille mineure, Sienna, la « victime ». Les trois coupables ont tous au moins quatre ans de plus que Sienna. Il y a Silas, jeune basketteur à l’avenir prometteur, J. Dot, jeune homme rebelle et menteur, ainsi que Rob, le plus discret des trois.

Persuadé de bien faire et d’agir dans l’intérêt de ses élèves et de l’école, Mike décide de garder cette sordide histoire dans les murs d’Avery. Il convoque d’abord Sienna et lui demande des explications. Il est intimement persuadé que la jeune fille savait très bien ce qu’elle faisait au moment des faits, et que son histoire de viol ne tient pas debout. Il en sera convaincu après avoir entendu les versions de J. Dot et Rob. Silas, quant à lui, reste introuvable …

Mais la machine infernale est lancée, et la police, ainsi que les médias, ont tôt fait de s’en mêler. Ce film outrancier va mettre à jour bien d’autres choses et personne ne sera épargné. Beaucoup d’acteurs de cette mascarade vont souffrir, même ceux n’ayant qu’un rôle de figurant. Cette vidéo va semer un vent de panique et va soulever colère, mensonges, adultère, avec une telle violence que l’issue en sera dramatique pour bon nombre.

Les personnages sont très nombreux. On trouve tout d’abord Mike, directeur d’Avery, et quelques professeurs de l’établissement comme Jonathan, professeur de littérature, et Goeff, qui vise le poste de directeur. Il y a bien sûr Sienna, jeune fille instable et provocante ; Silas, jeune homme bien élevé, fils d’éleveur et joueur de basket performant ; Rob, discret, silencieux, effacé, dont les parents ne s’entendent plus vraiment ; et J. Dot, le plus âgé des trois coupables, celui qui sera considéré comme le meneur. Viennent ensuite les parents : Ellen et Arthur, les parents de Rob ; Owen et Anna, ceux de Silas ; et enfin Mathew et Michelle, les parents de J. Dot. Aparaissent aussi dans ce récit Noelle, la petite amie de Silas ; Daryl, le vendeur d’alcool ; Laura, la compagne de chambre de Sienna ; Colm, le journaliste ; Irène, le médecin qui a examiné Sienna après les faits ; et Gary, le policier chargé de l’arrestation des trois garçons.

L’énumération de tous ces personnages me semblait importante, parce que chacun s’exprime dans le roman. En effet, chaque chapitre possède un narrateur différent. C’est cette particularité qui m’a tout d’abord déstabilisée. Mais l’auteur a su manier avec brio chaque personnalité. Ils ont tous leur propre façon de voir les choses et une manière bien à eux de s’exprimer, chacun apporte son point de vue sur l’histoire et chaque témoignage a son importance.

Ce roman parle avant tout de cette nouvelle génération, celle qui aime le vice et la perversité. Certains jeunes, c’est vrai, n’ont pas froid aux yeux : alcool, drogue, sexe, font partie de leur quotidien, et ils vont toujours plus loin pour tester leurs limites. Que savent les parents d’aujourd’hui de leur progéniture ? Ici, c’est un établissement de renom qui est touché et rien ne laissait en effet présager qu’un tel drame aurait eu lieu. Des élèves modèles ont fini par déraper et le choc a été violent pour tous.

Je remercie Mya de m’avoir permis, grâce à son livre voyageur, de découvrir ce roman, qui est une belle leçon. C’est un sujet d’actualité sensible qui est abordé et c’est important de mettre des mots sur ce genre de faits. On voit assez d’émissions télévisées à ce propos, mais Anita Shreve a su ici mettre les mots justes sur toutes ces horreurs.

Le gardien de son coeur – Nicholas Sparks

 

Pocket (Mai 2007) – 471 pages – Lu en octobre 2010

Présentation de l’éditeur

Prête à aimer de nouveau quatre ans après la mort de son mari, Julie hésite entre Mike, son ami de toujours, et Richard Franklin, un homme séduisant et cultivé, installé depuis peu dans sa ville. Si le premier aime Julie depuis de nombreuses années sans oser se déclarer, le second fait preuve de beaucoup d’imagination pour la séduire, sans rien cacher de ses sentiments. En décidant finalement d’éconduire Richard, Julie ne sait pas ce qui l’attend : de surveillance insidieuse en poursuite acharnée, il se révèle sous un jour inattendu… et inquiétant. Heureusement, un ange gardien veille sur elle…

Mon avis

Après avoir perdu son mari, Julie est anéantie et passe de nombreuses années seule, sans amour à donner. Mais quatre ans après cette tragique disparition, alors qu’elle se sent enfin prête à ouvrir son coeur, la voilà qui hésite entre deux hommes.

Mike, son ami de longue date, est épris d’elle depuis de nombreuses années et n’a jamais osé lui avouer jusqu’à maintenant. Quant à Richard, c’est un charmeur qui y va à grands coups d’offrandes et de cadeaux en tout genre. Mais pour Julie, ce dernier devient trop entreprenant et elle décide de mettre fin à leur relation. C’était sans compter sur les intentions de cet homme quelque peu dérangé. Il va la harceler pour la faire changer d’avis et Julie va alors connaître l’angoisse …

Au milieu de toute cette histoire se trouve Singer, un chien offert par son mari et qui veille sur elle de manière surprenante …

Une histoire d’amour où l’on pourrait presque percevoir une once de surnaturel, mais encore faut il avoir l’esprit assez ouvert pour cela.