Vivants

 

Bragelonne (Octobre 2011) – 288 pages

Lu en Mars 2012

Présentation de l’éditeur


R a une vie compliquée. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs ni de pouls. Mais il rêve.
R est un zombie et il est un peu différent.
Dans les ruines d’une ville à l’abandon, R rencontre une fille. Elle s’appelle Julie et elle est aux antipodes de ce qu’il connaît. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. Et c’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse.
Jamais cela n’était arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts et défie la logique, mais il ne peut plus se contenter d’une existence vouée à la mort. Il veut respirer à nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.

Mon avis

J’ai lu ce livre dans le cadre du programme « Livre Voyageur » de Lysa sur Lecture Mania. J’avoue que c’est plutôt la curiosité que l’intérêt pour ce roman qui m’a poussé à vouloir le lire.

J’ai eu un peu de mal à m’imprégner de l’histoire, plutôt atypique, d’un amour naissant entre une humaine et … un zombie ! Car en effet, R., après sa rencontre avec Julie, va peu à peu retrouver des sensations qu’il avait jusqu’alors perdues, mais également et surtout, des sentiments. A compter de l’instant où il croise le regard de Julie, rien ne sera plus pareil, pour l’un comme pour l’autre. Au lieu de l’attaquer et d’en faire son repas, R. va se mettre en tête de protéger Julie, envers et contre tout, particulièrement contre l’avis de ses acolytes zombies et squelettes. Ce comportement déroutant va tout d’abord inquiéter la jeune fille, qui va pourtant s’en accommoder rapidement, et même incroyablement bien. Devenus inséparables, c’est ensemble que Julie et R. vont affronter les obstacles et les difficultés du monde dans lequel ils vivent. Julie est persuadée que si R. peut changer de cette façon, d’autres comme lui le pourront aussi. A eux de prouver au monde que l’amour et l’espoir peuvent triompher du mal.

Dans ce monde chaotique, sur fond d’amour impossible, on ne peut que penser au célèbre mythe du couple Roméo et Juliette. Ne voyez vous pas la ressemblance ? Faites le lien avec les prénoms qu’ils portent : R. et Julie. Vous voyez maintenant ? En somme, deux êtres que tout oppose et qui vont finalement se rapprocher et se battre pour avoir le droit d’être ensemble. Je pense aussi que ce roman nous ouvre les yeux sur la bêtise humaine, responsable de la situation bancale du monde décrit au fil des pages : partout, des décombres, toute forme humaine quasiment anéantie, on comprend au fil des pages que l’homme est à l’origine de tout cela. Le mal qui les poursuit sous la forme de zombies, n’est en réalité que le mal qui ronge le cœur des hommes… Vivants, c’est aussi un incroyable hymne à l’espoir, qui nous démontre qu’il faut toujours croire en ses convictions, et se battre pour que les autres les entendent.

Pour finir, j’ai simplement envie de dire que j’ai plutôt apprécié cette lecture et que je ne regrette absolument pas cette découverte.

2/20

Le livre perdu des sortilèges

Orbit (4 mai 2011) – 528 pages – Lu en mars 2012

Présentation de l’éditeur

Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé dpuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la toumente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

 

Mon avis

Je remercie Mélo de m’avoir permis des découvrir ce roman, qui sera pour moi un de mes coups de cœur cette année.

Je suis très vite entrée dans l’histoire. Les évènements ne tardent pas à survenir et nous projettent directement au cœur de l’intrigue. Dès lors que Diana tombe sur l’Ashmole 782, un livre pourtant ensorcelé et impossible à obtenir, le mystère est posé, ce qui m’a immédiatement donné envie de me plonger pleinement dans le roman. Le dénouement est rendu encore plus intéressant dès l’apparition de Matthew. L’histoire d’amour interdite entre Diana et Matthew donne du piment à cette histoire et j’avoue avoir été totalement comblée par ce côté du roman.

On trouve de tout dans ce romant côté personnages fantastiques : des sorcières, des vampires, des démons. Ils côtoient les humains quotidiennement sans que ces derniers s’en aperçoivent. Mais cet anonymat devient difficile à maintenir au fil des pages.

Diana et Matthew, les deux personnages principaux, m’ont immédiatement plu. L’une sorcière, l’autre vampire, finirent petit à petit par partager des sentiments très forts. Matthew se fera alors un devoir de protéger Diana des pièges tendus par les autres créatures magiques, qui courent après l’Ashmole 782. Ce sera sans compter sur la Congrégation, qui voudra faire respecter un ancien pacte interdisant deux créatures d’espèce différente de s’aimer. Les membres de cette Congrégation n’auront de cesse de poursuivre le couple et de vouloir le séparer. Diana, qui avait jusqu’alors abandonné la magie, depuis la mort tragique de ses parents lorsqu’elle avait 7 ans, va devoir réapprendre à s’en servir. Pour se défendre, dans un premier temps, mais surtout parce que c’est sa destinée.

Matthew et Diana vont être aidés et soutenus par leurs familles respectives, ainsi que par leurs amis : Ysabeau, la mère de Matthew ; Marthe, leur gouvernante ; Sarah, la tante de Diana ; Emily, sa partenaire ; ainsi que Marcus, le fils de Matthew, Miriam, sa collaboratrice, et Hamish, son ami de toujours.

L’univers de la magie et de la sorcellerie a toujours été un monde qui m’a fasciné. Ce livre a dépoussiéré en moi bon nombre d’endroits où j’avais enfouie mon imagination. Ce roman m’a vraiment beaucoup plu de part les nombreux détails qui se rapportent à ce monde magique. Nous apprenons les modes de vies des divers créatures, sorcières, démons, vampires, mais aussi leurs origines.

C’est vraiment un coup de cœur et je le conseille à tous les fans du genre. Vous serez comblés !

L’appel de la lune

Milady (Novembre 2008) – 386 pages

 

Présentation de l’éditeur

« Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. » En effet, Mercy Thompson n’est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c’est une dure à cuire qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n’est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d’une bande de loups-garous, le minibus qu’elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d’enlèvement…

Biographie de l’auteur

Elle est née à Butte, et a vécu dans de nombreuses villes du nord-ouest de la cote pacifique des États-Unis. Elle vit maintenant dans l’État de Washington.

Patricia Briggs commence à écrire en 1990 et publie son premier roman (Masques) en 1993.

Les ventes de son premier livre furent très faibles, ce qui mit quasiment fin à sa carrière. Ses livres suivants eurent toutefois plus de succès et de meilleure critique ce qui lui permit d’écrire sa première histoire en plusieurs livres avec les Chaînes du Dragon et le Sang du Dragon, qui présentent deux histoires indépendantes reprenant toutefois les mêmes personnages et le même univers.

Elle écrivit ensuite les deux romans Aile de corbeau et Serre de corbeaux qui ne forment qu’une seule et même histoire. Elle enchaîna ensuite avec la série de romans centrés sur le personnage de Mercèdes Thompson (série encore en cours), appartenant aux genres de la fantasy urbaine et son sous-genre la bit lit. Cette série devrait, selon une annonce récente contenir au moins sept romans.

Plus récemment, elle a entamé une série de livre intitulée L’Alpha et l’Omega se plaçant dans le même univers que la série sur le personnage de Mercèdes Thompson.

Mon avis

Je ne suis peut être pas faite pour ce genre de lecture ou alors ce n’était pas le moment d’entamer cette longue série, mais j’ai trouvé ce premier tome un peu brouillon. La multitude de personnages différents m’a rendue perplexe et j’ai eu vraiment du mal à suivre le principe de l’intrigue en elle-même.

Je me laisserai peut être tentée par la suite, juste par curiosité.

 

Lu en Octobre 2010