Semaine noire

« Je suis Charlie », ce slogan scandé par des milliers de français et qu’on a pas fini d’entendre.

Après ces terribles évènements qui ont eu lieu cette semaine, moi, aujourd’hui, je me sens toujours aussi mal. J’ai envie de vomir, je suis en colère, je suis triste et j’ai peur.

Je ne sais pas ce que je peux faire à mon petit niveau. Mais je crois qu’on en est tous là. Je n’ai pas la possibilité de participer à ces marches du silence qui ont lieu un peu partout, je suis bloquée chez moi ce week end avec mon fiston de 2 ans. L’emmener dans ce genre de manifestation ne me rassure pas vraiment, alors je préfère rester chez moi. Mais mon cerveau bouillonne et j’ai des palpitations. Je crois que je ne cesserai jamais plus d’avoir peur, pour moi, mais aussi pour mon enfant, pour ce monde que je vais lui laisser et pour cet avenir incertain. Toute cette violence et cette haîne gratuite. Ces amalgames que les gens font, les messages de haîne lancés partout sur les réseaux sociaux, cette guerre de race qui n’en est qu’à son début … tout ça, ça m’achève, ça me prend les tripes, ça me fait chialer.

Mes mots sont francs parce qu’ils viennent de mon coeur. Je ne peux pas rester polie devant un tel déchaînement d’horreur. Je n’y arrive pas. Alors désolée d’avance pour ceux qui auraient voulu trouver ici un article plus doux, plus rassurant, et des mots moins sombres.

Nous n’oublierons jamais ce qui s’est passé ce mercredi 7 janvier 2015. Au même titre que les attentats du 11 septembre 2011 sur les Tours jumelles aux Etats Unis, la France a été touchée en plein coeur au travers d’un des journaux emblématiques de la presse française.

Je suis Charlie. Mais avant d’être Charlie, je suis moi, et malgré ma peur et toute la noirceur de l’humanité, je reste debout.

J’ai envie d’évoquer aussi le courage des forces de l’ordre dans ces deux affaires qui ont ébranlé la France cette semaine. Ces hommes du GIGN, du RAID et de la BRI, qui ont tout risqué pour mettre fin à ce cauchemar. J’ai envie de rendre hommage aussi Ahmed Merabet, ce policier abattu froidement sur un trottoir lors de l’assaut de Charlie Hebdo, ainsi qu’au brigadier Franck Brinsolaro, qui était chargé de la protection de Charb, ce qui lui a coûté la vie ce jour là.

Toutes mes pensées vont aux familles des victimes des deux attentats de cette semaine. Je suis profondément touchée par la disparition de tous ces innocents, morts, pour certains, pour avoir simplement voulu être libres de s’exprimer, pour d’autres, morts juste parce qu’ils étaient là.

Pour finir, je partage la vidéo de cet artiste qui n’a pas hésité à faire passer son message et ses émotions en chanson.

Je suis Charlie – JB Bullet

Même si j’ai envie de crier aux armes,
J’mets pas tout le monde dans le même panier.
C’est en partant d’un amalgame,
Qu’on fabrique des croix gammées.
Mais j’ai pas peur, je suis français,
Et c’est debout qu’tu vas m’trouver.
Contre toi je lève mon stylo,
Je suis aussi Charlie Hebdo.
Si tu te demandes où es Charlie…
À jamais dans nos esprit.
Un coup d’kalach pour un coup d’crayon,
Tu salis ta religion.
Bafouer notre liberté d’expression,
C’est s’en prendre à la nation.
On est 66 millions et on te dit,
Moi aussi…
#JE SUIS CHARLIE.
Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s