La mémoire fantôme

Franck Thilliez

Pocket – 438 pages

AMAZON – LIVRADDICT – WIKIPEDIA

 

sticker-arabesqueUne femme à bout de souffle court dans l’orage. Dans le creux de sa main, un message gravé en lettres de sang :  » Pr de retour « . Elle pense être en février, nous sommes fin avril. Elle croit sa mère vivante, celle-ci s’est suicidée voilà trois ans dans un hôpital psychiatrique…Quatre minutes. C’est pour elle la durée approximative d’un souvenir. Après, sans le secours de son précieux organiseur électronique, les mots, les sons, les visages… tout disparaît.Pourquoi ces traces de corde sur ses poignets ? Que signifient ces scarifications, ces phrases inscrites dans sa chair ? Quel rapport entre cette jeune femme et les six victimes retrouvées scalpées et torturées quatre années plus tôt ?Pour Lucie Henebelle, lieutenant de police de la brigade criminelle de Lille, la soirée devait être tranquille. Elle deviendra vite le pire de ses cauchemars… Une lutte s’engage, qui fera ressurgir ses plus profonds démons.

 

mon avisManon a des pertes de mémoire. Depuis des années. Depuis la mort tragique de sa soeur, en fait. Son cerveau est incapable de se souvenir des évènements qui se dérouleront pendant plus de 5 minutes. Alors, elle note tout dans son NTech, ce petit appareil révolutionnaire qui lui permet de se souvenir de tout, des gens qu’elle croise, des évènements passés et à venir, allant même jusqu’à l’alerter qu’aujourd’hui, elle a déjà pris sa douche ou son petit déjeuner. C’est son frère, Frédéric, qui prend soin d’elle. Mais Manon ne se souvient même plus si elle peut lui faire confiance …

Lorsque Manon croise la route de Lucie Henebelle, la jeune flic, qui s’était promis de rester loin de l’horreur des crimes, va se retrouver une fois de plus plongée au coeur de l’enfer. Car avec Manon s’ouvre à  nouveau l’affaire du Professeur, tueur en série qui a sévit quelques années plus tôt et que l’on croyait disparu. Lucie va une fois encore devoir mettre sa vie de mère de côté. Elle va prendre Manon sous son aile et s’investir corps et âme dans cette nouvelle enquête. Bien plus qu’elle ne le devrait … Car cette affaire va réveiller chez Lucie d’anciennes blessures, celles de sa propre enfance.

Dans cette guerre contre le mal, emplie de logique et de mathématique, Manon et Lucie vont devoir travailler aux côtés du lieutenant Turin, en charge de l’affaire du meurtre de la soeur de Manon il y a quatre ans. Turin aurait entretenu d’étroits rapports avec Manon à l’époque. Mais toute cette histoire reste très floue, là encore. Quant à Lucie, elle n’arrive pas à faire pleine confiance à ce Turin

en brefUn rythme effréné, des meurtres calculés, des énigmes à résoudre, du mystère et de la violence. Autant d’ingrédients qui font de ce roman un chef d’oeuvre du genre. Le dénouement est inattendu, je reste encore sous le choc des dernières pages …

Monsieur Thilliez, laissez moi vous dire une chose. Je vous déteste tout autant que je vous aime. Je vous déteste parce que vous m’avez pris tout mon temps. Par votre faute, j’en ai presque oublié toutes mes autres activités. J’en ai presque oublié de dormir… Toutes ces heures sans sommeil, toutes ces heures sans ne plus pouvoir penser à rien d’autre. Ces heures d’intrigue et d’angoisse au côté de Manon et Lucie. Oh ! Monsieur Thilliez ! Sans vouloir vous faire de déclaration, laissez moi vous dire que je vous aime ! J’aime votre talent d’écriture, vos intrigues pleines de noirceur, vos personnages si sombres. J’aime ce petit vent de panique qui parcoure mon épine dorsale à chaque page que je tourne. J’aime cette imagination sans borne, qui fait vivre vos histoires. J’aime fouler les pavés du vieux Lille, courir après les suspects, suivant Lucie toujours plus loin, toujours plus vite. J’ai aimé Manon, sa mémoire en berne, sa « mémoire fantôme », son côté désemparé et déstabilisé… Cela faisait si longtemps, que j’en avais presque oublié qu’il était si bon de vous lire. Ne vous arrêtez jamais, sous peine de décevoir votre plus grande fan !

« Sous le poids du silence, le spectre de ses oppressions récentes lui revint en mémoire. Son organisme déversait sa crainte par chaque pore de sa peau » (p.252)

Publicités

4 réflexions au sujet de « La mémoire fantôme »

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s