Hématome


Maud Mayeras

Le Livre de Poche – 312 PAGES

LU EN Juillet 2014

LIVRADDICT – AMAZON – WIKIPEDIA

sticker-arabesque

Dans une chambre d’hôpital, une jeune femme se réveille péniblement. Elle ne sait ni qui elle est, ni pourquoi son corps la fait autant souffrir : sa mémoire est comme effacée. A son chevet, Karter, son compagnon, effondré, lui apprend qu’on l’a agressée, puis violée. Dès sa sortie, Emma, assaillie par des flashs terrifiants, tente de reconstituer le puzzle de sa vie. Qui l’a agressée alors qu’elle attendait un enfant ? Quel grand malheur a mis un terme à sa carrière ? Et pourquoi le silence la sépare-t-il de son père depuis toutes ces années ? Bribe par bribe, les souvenirs ressurgissent, sans apporter compréhension ni réconfort. Emma croise des personnages de plus en plus inquiétants et la mort semble peu à peu tout recouvrir autour d’elle…

mon avis

Le temps m’a manqué ces dix huit derniers mois pour m’adonner à ma passion première, la lecture. J’ai traîné à finir le dernier roman de la trilogie des Crocodiles, Tortues et Ecureuils de Madame Pancol. J’ai été prise de panique lorsqu’il m’a fallu faire un choix pour ma prochaine lecture et que je me suis retrouvée indécise et complètement perdue devant ma bibliothèque, pourtant si bien fournie. Je les voulais tous. Il me paraissait impossible de n’en choisir qu’un. J’ai sorti quelques livres, les ai touchés, feuilletés … Je voulais du noir, mon genre de prédilection, un polar, un thriller, pour me remettre le pied à l’étrier. Mais il ne fallait pas un pavé. En cette période de vacances, quelques pages suffiraient. Et puis, je suis tombée sur Hématome. Mon choix était fait. Je n’avais entendu parler de Maud Mayeras qu’en bien par les lecteurs de Reflex, son dernier roman. Lors de ma rencontre avec Maud au salon de St Maur des Fossés, en Juin 2014, elle m’avait mise en garde, je cite : « Ne lisez pas celui là, c’est de la merde. » Sauf que … permettez moi, Maud, mais je ne suis pas d’accord avec vous.

Hématome fait partie de ces romans qui vous conduisent de l’autre côté. De ceux qui vous tiennent éveillés la nuit. Madame Mayeras, Hématome m’a laissé des bleus. Après tous ces mois sans aucune sensation à la lecture de quelques lignes, votre roman a réussi à relancer la machine. J’ai envie de vous dire merci. Merci pour ces deux nuits d’insomnie. Merci pour les frissons et les sueurs froides. Merci pour les moments de doutes et de cauchemar. Tant de légèreté, et pourtant tant de dureté dans vos quelques pages. Un grand bravo pour avoir réussi ce tour de force, celui qui m’a réappris à aimer les livres, ce tour de force qui m’a révélé que mon envie de lire était toujours là. Merci de m’avoir réveillée.

Je n’ai pas envie de chroniquer Hématome de façon banale comme je le ferait pour les autres. Parce que plus qu’un roman policier, ce livre représente pour moi tant de choses. Seuls les passionnés comme moi, les victimes du « burn out littéraire », sauront comprendre. On parle de la page blanche bien souvent pour l’écrivain. Qu’en est il du lecteur qui se retrouve confronté à ce vide littéraire qui l’empêche de lire et surtout de s’en réjouir ?

Hématome … L’histoire d’une jeune femme qui, suite à une agression d’une insoutenable violence, se retrouve alitée à l’hôpital, incapable de se souvenir. Elle ne sait plus qui elle est, ni même ce qu’était sa vie. Emma Kazan. C’est ainsi qu’elle s’appelle.

A son chevet, Karter Reppe, celui qui partage sa vie. Mais là aussi, Emma ne se souvient plus.

A sa sortie de l’hôpital, Emma regagne son appartement aux côtés de Karter. Ce dernier n’aura de cesse de vouloir la préserver de certains souvenirs, peut être pour la protéger, mais pas seulement … Emma est prise de doutes et, suivant son intuition, elle va chercher plus loin ce que semble lui cacher Karter. Elle se rendra rapidement compte de l’horreur dans laquelle elle évolue, mais elle était loin d’imaginer ce qu’elle finira par découvrir.

Hématome, ou comment pénétrer dans un esprit torturé.
Derrière Emma, j’ai ouvert des portes. Avec elle j’ai eu mal, j’ai eu peur, j’ai versé des larmes. A ses côtés j’ai cherché, réfléchi, étudié chaque situation.

La narration à la première personne nous permet de voir l’intrigue aux travers des yeux d’Emma et de s’identifier plus facilement à la victime. Tout devient sombre et terrifiant de son point de vue.

L’écriture simple et les chapitres courts nous amènent à tourner les pages encore et encore, pour en savoir toujours plus.

Que dire des autres personnages ? Rien, pour ne pas trop en dévoiler. Mais j’aurais quand même un conseil à vous donner : quand vos souvenirs vous font défaut, méfiez vous de ceux qui vous accompagnent et disent vous connaître …

en brefUn coup de coeur. Mon coup de coeur.

Je n’ai rien d’autre à ajouter qu’un seul mot, encore une fois : Merci !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Hématome »

  1. En lisant ta chronique, j’ai eu envie de le lire! Ni une ni deux je l ai commandé et ben je regrette pas du tout je le recommande ++++. Encore merci!

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s