Un Noël à River Falls

Titre : Un Noël à River Falls

Auteur : Alexis Aubenque

Edition : Calmann Levy, 2010 – 512 pages

Lu en janvier 2013

Synopsis

Alors que la petite ville de River Falls s’apprête à célébrer Noël, un drame vient raviver le souvenir des horreurs du passé : un adolescent est retrouvé mort dans une cabane au fond des bois, d’où un autre a réussi à s’échapper. Ont-ils été la cible d’un pervers sexuel ? S’agit-il d’une vengeance exercée contre le défunt, qui avait agressé un homosexuel ? Le survivant est issu d’une communauté religieuse installée dans un domaine ayant appartenu à un meurtrier en série. Simple hasard ? Afin d’identifier l’auteur de ce crime, le shérif Mike Logan devra plus que jamais se méfier des apparences. Aidé de sa compagne, la profileuse Jessica Hurley, saura-t-il se défaire des idées préconçues sur les « monstres » qui nous entourent ?

Mon avis

Un an après le drame qui a frappé la petite ville de River Falls, Mike Logan croyait que le crime allait le laisser tranquille. Sa ville n’avait plus depuis eu à subir que quelques délits mineurs. Mais lorsqu’il est tiré du lit en ce matin de décembre par le docteur Nunn, le chirurgien qui s’est occupé de lui après sa blessure, tous ses sens sont à nouveau en alerte.

Un homme a renversé par accident un adolescent. Sorti de nulle part, le jeune homme s’est retrouvé sous les roues du véhicule en un rien de temps. Bien heureusement, il reste sain et sauf. Simple accident ? Pas si sûr, car Nathaniel, en se précipitant ainsi sur la route, tentait de fuir quelque chose, ou plutôt quelqu’un. En poussant ses investigations, Logan va découvrir le cadavre d’un second adolescent dans une cabane au fond des bois. La question se pose alors : que s’est il passé réellement ?

Le jeune Nathaniel fait partie de la communauté des Enfants de Marie. A la tête de cette communauté religieuse en marge de la société, l’intrigante Madame Richardson. Les adeptes ont élu domicile dans le manoir au sein duquel se sont déroulés une série de meurtres affreux. Nous apprendrons bien vite que ça n’est pas un hasard si la vieille Madame Richardson a choisi ce lieu sordide pour y accueillir ses « enfants ». Cette femme cache un bien lourd secret.

Nathaniel va d’abord s’accuser du meurtre de Lewis, jusqu’à ce que survienne un curieux revirement de situation. Logan va devoir démêler le vrai du faux. Une fois de plus, il sera aidé de sa compagne, Jessica Hurley.

La relation amoureuse de Mike Logan et Jessica Hurley va être mise un peu plus en avant dans ce roman que dans les précédents. On ne les verra pas vraiment au devant de la scène concernant l’enquête et j’ai trouvé ça dommage. Un troisième personnage va prendre leur place : Leslie Callwin, journaliste et amie de Jessica.

Callwin va être embauchée par un journal local pour infiltrer la communauté religieuse des Enfants de Marie. Elle sera chargée de rédiger un article sur leur façon de vire jusqu’aux fêtes de fin d’année. Mais sa présence dans le manoir va lui permettre de mettre à jours certaines vérités sur le meurtre du jeune Lewis.

Quelques autres personnages ont aussi leur importance, en particulier Margareth et Gérald. Margareth est une jeune fille introvertie, elle aussi faisant partie de la communauté des Enfants de Marie. Elle s’est entichée de Gérald sur le campus universitaire. Ces deux là vont malgré eux jouer un rôle important dans l’intrigue menée dans ce roman. Callwin va s’attacher à la jeune Margareth et va tenter de l’aider à conquérir le coeur de celui qu’elle aime, sans pour autant se douter que ça pourrait les mettre tous trois en danger.

Alexis Aubenque soulève au travers de ce roman le problème de la religion extrémiste, de l’intolérance et de l’homosexualité. J’ai d’ailleurs trouvé la religion beaucoup trop mise en avant, ce qui m’a fait paraître la lecture du roman longue et laborieuse. Mais la tolérance à l’homosexualité est infiniment bien traitée, d’autant plus que ce sujet fait la une de l’actualité ces derniers mois.

Je n’ai pas été tellement conquise par « Un Noël à River Falls », en tous les cas bien moins que je ne l’avais été pour le premier opus, « Sept jours à River Falls ». L’intrigue policière en elle même est moins pointue et fait un peu « fouilli » je trouve. Une fois que la vérité a été soulevée, ça devient une simple guerre entre avocats, et tout le reste du roman n’a pratiquement plus de sens, si ce n’est l’intérêt que l’on peut porter à ce débat qui oppose les religieux aux homosexuels. Mais là, c’est une autre bataille qui se joue. Une petite déception pour ma part…

Les titres de la série « Logan & Hurley » :

Retrouvez la saga River Falls sur Livraddict

Pour acheter le roman : Amazon

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s