La prochaine fois

Pocket (février 2005) – 258 pages – Lu en octobre 2012

Présentation de l’éditeur

Parti à la recherche d’un tableau mystérieux, Jonathan croise la route de Clara. Tous deux sont convaincus de s’être déjà rencontrés. Mais où et quand ? A Londres, il y a plus d’un siècle… Le quatrième roman de Marc Lévy entraîne ses lecteurs de Saint-Pétersbourg à Boston, de Londres à Florence et Paris, dans une histoire où amours et énigmes défient le temps.

Mon avis

Jonathan est expert en peinture, passionné depuis toujours par l’oeuvre de Vladimir Radskin. A Boston, il vit avec Anna, qu’il doit épouser dans quelques semaines. Mais lorsque son meilleur ami et associé, Peter, l’informe d’une vente aux enchères où figurera un mystérieux tableau de Radskin, Jonathan se voit contraint de se rendre à Londres.

Sur place, il fait la connaissance de Clara, la jeune propriétaire de cette fameuse toile. Bien vite, Jonathan et Clara vont nouer une relation intime et privilégiée. Ils sont persuadés de s’être déjà rencontrés quelque part, mais ne parviennent pas à se souvenir où ni quand. A chaque fois qu’ils se touchent, ils se retrouvent projetés dans un monde qui n’est plus le leur, se retrouvant dans des endroits ayant existé il y a plus d’un siècle.

Prise de soupçons sur la fidélité de son futur mari, Anna, de son côté, va faire suivre Jonathan et Clara. Sur leurs pas, toujours la même femme, la cinquantaine, cheveux gris, discrète et mystérieuse. Lorsque Jonathan découvre la vérité sur la relation d’Anna avec cette femme, il sera trop tard …

Peter, quant à lui, va percer le mystère du tableau de Radskin. Non signé, ce protrait d’une femme en robe rouge, peinte de dos, va révéler un fantastique secret, qui sauvera peut être Clara et Jonathan.

J’ai eu énormément de mal à entrer dans l’histoire cette fois-ci, c’est bien une des rares fois où Marc Levy n’arrive pas à attirer mon attention ni à susciter ma curiosité. L’intrigue est longue à se mettre en place, l’auteur parle beaucoup (trop) d’art et j’ai trouvé certains passages lourds et très longs. Pourtant, tout va s’accélérer à une centaine de pages de la fin, et c’est là que je me suis dit qu’il fallait que je poursuive ma lecture, non seulement pour comprendre, mais aussi pour en connaître le dénouement.

Malgré mon attachement aux livres de Marc Levy et au style de l’auteur, je n’ai pas vraiment été charmée par « La prochaine fois ». Une lecture somme toute sympathique, mais qui n’a pas réussi, cette fois-ci, à me faire rêver.

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s