Une scandaleuse affaire

Belfond (Octobre 2010) – 289 pages – Lu en Janvier 2012

Présentation de l’éditeur

À travers la chronique d’un scandale sexuel dans un collège huppé du Vermont, le portrait sombre et sans illusions d’une jeunesse livrée à l’alcoolisme, à la sexualité précoce et à la violence des images. D’une actualité brûlante, un roman coup de poing qui nous met face aux contradictions de notre société. Le lycée Avery, prestigieuse pension de Nouvelle-Angleterre, est sous le choc depuis la découverte d’un film. Sur cette vidéo, les ébats sexuels de quatre élèves : trois garçons, ivres, et une fille de quatorze ans. Telle la boîte de Pandore, la cassette, dont le contenu circule bientôt sur internet, va libérer les secrets d’une petite communauté apparemment sans histoire, entre mensonges, adultères, hypocrisies, jalousies, culpabilité… La machine à broyer médiatique est en marche, n’épargnant personne, ni les adultes, ni les élèves, jusqu’au drame…

 

Mon avis

L’histoire se passe dans le Vermont, au lycée Avery, un établissement réputé de Nouvelle-Angleterre, un drame s’est joué. Le directeur, Mike Bordwin, se retrouve en possession d’une cassette vidéo montrant des ébats sexuels auxquels participent quatre élèves de l’école, dont une jeune fille mineure, Sienna, la « victime ». Les trois coupables ont tous au moins quatre ans de plus que Sienna. Il y a Silas, jeune basketteur à l’avenir prometteur, J. Dot, jeune homme rebelle et menteur, ainsi que Rob, le plus discret des trois.

Persuadé de bien faire et d’agir dans l’intérêt de ses élèves et de l’école, Mike décide de garder cette sordide histoire dans les murs d’Avery. Il convoque d’abord Sienna et lui demande des explications. Il est intimement persuadé que la jeune fille savait très bien ce qu’elle faisait au moment des faits, et que son histoire de viol ne tient pas debout. Il en sera convaincu après avoir entendu les versions de J. Dot et Rob. Silas, quant à lui, reste introuvable …

Mais la machine infernale est lancée, et la police, ainsi que les médias, ont tôt fait de s’en mêler. Ce film outrancier va mettre à jour bien d’autres choses et personne ne sera épargné. Beaucoup d’acteurs de cette mascarade vont souffrir, même ceux n’ayant qu’un rôle de figurant. Cette vidéo va semer un vent de panique et va soulever colère, mensonges, adultère, avec une telle violence que l’issue en sera dramatique pour bon nombre.

Les personnages sont très nombreux. On trouve tout d’abord Mike, directeur d’Avery, et quelques professeurs de l’établissement comme Jonathan, professeur de littérature, et Goeff, qui vise le poste de directeur. Il y a bien sûr Sienna, jeune fille instable et provocante ; Silas, jeune homme bien élevé, fils d’éleveur et joueur de basket performant ; Rob, discret, silencieux, effacé, dont les parents ne s’entendent plus vraiment ; et J. Dot, le plus âgé des trois coupables, celui qui sera considéré comme le meneur. Viennent ensuite les parents : Ellen et Arthur, les parents de Rob ; Owen et Anna, ceux de Silas ; et enfin Mathew et Michelle, les parents de J. Dot. Aparaissent aussi dans ce récit Noelle, la petite amie de Silas ; Daryl, le vendeur d’alcool ; Laura, la compagne de chambre de Sienna ; Colm, le journaliste ; Irène, le médecin qui a examiné Sienna après les faits ; et Gary, le policier chargé de l’arrestation des trois garçons.

L’énumération de tous ces personnages me semblait importante, parce que chacun s’exprime dans le roman. En effet, chaque chapitre possède un narrateur différent. C’est cette particularité qui m’a tout d’abord déstabilisée. Mais l’auteur a su manier avec brio chaque personnalité. Ils ont tous leur propre façon de voir les choses et une manière bien à eux de s’exprimer, chacun apporte son point de vue sur l’histoire et chaque témoignage a son importance.

Ce roman parle avant tout de cette nouvelle génération, celle qui aime le vice et la perversité. Certains jeunes, c’est vrai, n’ont pas froid aux yeux : alcool, drogue, sexe, font partie de leur quotidien, et ils vont toujours plus loin pour tester leurs limites. Que savent les parents d’aujourd’hui de leur progéniture ? Ici, c’est un établissement de renom qui est touché et rien ne laissait en effet présager qu’un tel drame aurait eu lieu. Des élèves modèles ont fini par déraper et le choc a été violent pour tous.

Je remercie Mya de m’avoir permis, grâce à son livre voyageur, de découvrir ce roman, qui est une belle leçon. C’est un sujet d’actualité sensible qui est abordé et c’est important de mettre des mots sur ce genre de faits. On voit assez d’émissions télévisées à ce propos, mais Anita Shreve a su ici mettre les mots justes sur toutes ces horreurs.

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s