L’enfant 44

Belfond (5 février 2009) – 398 pages

 

Présentation de l’éditeur

Un suspense inouï qui vous prend à la gorge, le portrait d’un homme en quête de vérité, ou péril de sa vie et de celle des siens, la restitution magistrale de cette implacable machine à broyer les hommes que fut le système soviétique. Le premier roman d’un jeune auteur qui fait une entrée fracassante sur la scène littéraire internationale. Hiver 1953, Moscou. Le corps d’un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée. Agent du MGB, la police d’Etat chargée du contre-espionnage, Léo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l’enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n’existe pas dons le parfait État socialiste, il s’agit d’un accident. L’affaire est classée mois le doute s’installe dans l’esprit de Léo. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Léo est contraint à l’exil avec sa femme, Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. C’est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l’Oural, qu’il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l' » accident  » de Moscou. Prenant tous les risques, Léo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d’eux des ennemis du peuple…

Biographie de l’auteur

Tom Rob Smith est un écrivain britannique, né en 1979 d’une mère suédoise et d’un père anglais. Il vit à Londres.

Son premier roman, Enfant 44, à propos d’un tueur en série d’enfants sous la période stalinienne (dans les années 1950) en URSS, paraît en 2008 et est traduit en 17 langues. L’histoire est inspirée de celle du tueur Andreï Tchikatilo ayant sévi entre 1978 et 1990 à Rostov-sur-le-Don. Le roman est un grand succès dans le monde, et Ridley Scott a acheté les droits pour en faire un film.

En 2009, il sort Kolyma, la suite de Enfant 44 dont l’histoire se passe à la fin des années 1950 après la mort de Staline dans la région de Kolyma entre autres. En 2011 est publié un troisième roman, intitulé Agent 6.

Mon avis

Le titre m’a attiré le premier, la couverture et le résumé ensuite. Je m’étais dit qu’une enquête policière dans le milieu si particulier du système soviétique pouvait être intéressant. Pourtant, je me suis ennuyée durant une bonne partie du roman. J’ai même failli le fermer au beau milieu de ma lecture. Mais j’ai décidé de poursuivre et je ne suis finalement pas si déçue. Tout se décante et s’enchaîne à partir du moment où Léo et Raïssa sont contraints à l’exil. Pour eux commence alors une fuite et un périple sans pitié, mais également la longue quête de la vérité. Car Léo ne laissera pas tomber, quoi qu’il arrive, il est déterminé à découvrir qui se cache derrière ces terribles meurtres. Lorsque la vérité lui apparaît, le lecteur peut se laisser surprendre. Mais en y regardant de plus près, le dénouement final n’est pas si étonnant que ça.

Ce livre met aussi en lumière la complexité du système soviétique, tant sur le plan politique que de la justice. Cet état socialiste ne laisse pas de place au crime et fera tout pour étouffer les affaires qui se rapportent à ces meurtres non élucidés.

Ce roman est aussi l’histoire de deux frères, séparés tragiquement durant ce rude hiver ukrainien, en plein milieu de la pauvreté et de la famine, et qui auront des destinées totalement différentes.

Léo est un personnage auquel j’ai fini par m’attacher. Déterminé et prêt à tout pour sauver les aparences, il prendra tous les risques, au péril de sa vie, mettant même en danger sa propre famille. Quant à Raïssa, son épouse, j’ai eu du mal à lui faire confiance. Mais dans le monde dans lequel elle évolue, toute femme voulant sauver sa peau aurait agi de même. C’est finalement une femme pleine de courage que l’on découvre au fil des pages.

Un roman très intéressant qui m’a permis d’avoir un nouveau regard sur l’union soviétique des années 50.

Lu en mai 2011

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’enfant 44 »

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s