L’enfant des cimetières

Pocket (Mars 2011) – 534 pages – Lu en Octobre 2012

Présentation de l’éditeur

Un fossoyeur vivant près d’un cimetière est pris d’une folie hallucinatoire et tue toute sa famille avant de se suicider.

Un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les occupants d’un hôpital et tue Kristel, une artiste peintre.

David, photo-journaliste – et compagnon de Kristel – ,décide de découvrir l’origine de cette vague de meurtres sordides et de suicides, qui ne cesse d’augmenter. Bientôt, il va être confronté à l’inimaginable…

 

Mon avis

Le roman commence fort, puisque nous voilà présents dès les premières pages sur une scène de crime abominable. Un homme, Raymond Mendez, jusque là sans problèmes, a tué de sang froid sa femme ainsi que ses deux enfants, avant de se donner la mort. Sur place, deux journalistes : David Ormeval et son amie de toujours, Aurore Dumas. Ils souhaitaient être aux premières loges, ils vont être servis.

David est avant tout un très bon photographe. Selon sa compagne, Kristel, il gâche tout son talent en photographiant les scènes de crime. David est un artiste, Kristel le lui répète assez. Mais c’est grâce à Aurore qu’il a décroché cet emploi, et il en a besoin. Aurore, quant à elle, est d’une curiosité presque insolente et comme toute journaliste de faits divers, elle se doit d’être présente dès qu’une situation pareille se présente.

Avant de pouvoir aller plus loin, David et Aurore se font refoulés par la police. Mais Aurore ne compte pas en rester là. Elle va pousser ses investigations, entraînant David avec elle. Ce dernier, d’abord réticent, se verra bien vite dans l’obligation de suivre son amie dans cette enquête. En effet, pour comprendre pourquoi Kristel, la femme de sa vie, a été froidement assassinée par le jeune François Mendez, David va se lancer à la poursuite de quelque chose qui lui échappe totalement.

François Mendez n’est autre que le neveu de Raymond Mendez. Il vivait sous le même toit que la famille. En proie à de violentes hallucinations, le jeune Mendez va être pris lui aussi d’une folie meurtrière, sévissant au sein de l’hôpital où Kristel fait du bénévolat.

C’est une série de meurtres et de suicides qui vont se succéder alors, toujours violents et sordides. La police va être sur le pied de guerre pou retrouver le coupable. Mais c’est David qui va découvrir la vérité. Nous ne sommes plus ici, malheureusement, en présence d’êtres humains qu’il serait facile de menotter et de jeter en prison. La ville a affaire à un être démoniaque et puissant, qui prend possession de l’esprit de ses victimes, les obligeant à commettre l’irréparable.

Je cherchais depuis longtemps un roman qui puisse à nouveau me donner des frissons. Eh bien, c’est réussi. Durant ma lecture, je n’ai pas pu fermer l’oeil paisiblement. Je me prends encore aujourd’hui à allumer les lumières lorsque je dois me lever la nuit, redoutant l’obscurité. C’est ma première rencontre avec cet auteur, et ce ne sera sans doute pas la dernière. J’ai envie de remercier Sire Cedric pour avoir réussi à créer cette ambiance angoissante. Pas une seule fois je n’ai eu envie de reposer le roman, tant il me fallait savoir et comprendre. Encore un auteur qui vient s’ajouter sur la liste de mes idoles en matière de romans terrifiants.

Lu en Octobre 2012

Baby Challenge Thriller Livraddict : 5/20

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s