Hunger Games – Tome 1

Pocket Jeunesse (Octobre 2009) – 379 pages

Présentation de l’éditeur

Peeta et Katniss sont tirés au sort pour participer aux Jeux de la Faim. La règle est simple : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ? Dans chaque district de Panem une société reconstruite sur les ruines des États-Unis deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé… Alors que les candidats tombent comme des mouches, que les alliances se font et se défont, Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l antenne. La jeune fille avoue elle-aussi son amour. Calcul ? Idylle qui se conclura par la mort d un des amants ? Un suicide ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim…

Biographie de l’auteur

Suzanne Collins (née le 10 août 1962) est une écrivaine et auteure américaine. Elle a connu le succès grâce à la trilogie de science-fiction The Hunger Games, bien qu’ayant écrit plusieurs livres de fantasy auparavant.

Diplômée de l’université d’Indiana, Suzanne Collins depuis 1991 écrit des scénarios et des histoires pour des programmes de télévision jeunesse, notamment pour la chaîne Nickelodeon. Elle écrit aussi des histoires pour les plus petits. Plus récemment, elle a été scénariste en chef de la série Clifford’s Puppy Days pour Scholastic Entertainment.

Elle vit dans le Connecticut avec sa famille, dont ses deux enfants, entourée de chatons adoptés.

Mon avis

Dans un futur obscur, les Etats Unis ne sont plus qu’un pays dévasté, divisé en douze Districts. Pour faire payer au peuple ses actes qui ont conduit à cette situation, chaque année ont lieu les Hunger Games. C’est un jeu télévisé créé pour garder le contrôle sur la population par la peur. Un garçon et une fille de chaque District sont choisis pour participer à cette horrible mise en scène. Car c’est bien une horreur qui se joue en direct, car dans ce jeu, il n’y a qu’une seule règle : survivre. Et il ne peut y avoir qu’un seul gagnant.

C’est dans cet univers que nous faisons tout d’abord la connaissance de Katniss et Gabe, habitants du District Douze. Ces deux là ne se quittent jamais, allant jusqu’à enfreindre les lois de leur District pour aller chasser pour subvenir aux besoins de leurs familles. Car dans le quartier de la Veine où ils vivent tous les deux, règne la pauvreté. D’autant plus que, comme Gabe, Katniss a perdu son père dans un accident à la mine. Depuis, les deux adolescents se doivent de protéger les leurs.

Mais le jour du tirage au sort, Prime, la petite sœur de Katniss, est sélectionnée pour participer aux Hunger Games. Katniss décide alors, pour la protéger, de prendre sa place dans l’arène. Commence alors pour elle un véritable enfer.

Katniss est une chasseuse hors pair, aucun petit gibier ne lui échappe. Elle manie l’arc et les flèches avec une dextérité surprenante. Mais lorsqu’il s’agit de tuer sa propre espèce, c’est une toute autre histoire … Il lui faudra pourtant affronter les 23 adversaires que le Capitole va lui imposer. Ce sera sans compter sur Peeta, le garçon du District Douze sélectionné avec elle, et de la mise en scène qu’ils vont devoir jouer pour charmer le public et s’assurer le soutien des sponsors.

On ne distingue pas vraiment les autres personnages, ceux des autres Districts, mis à part la jeune Rue, à laquelle Katniss va s’attacher, cette dernière lui rappelant sa petite sœur.

Quant à Peeta, il est le fils du boulanger. Sa famille a toujours été à l’abri du besoin et, avant ce jour, Katniss ne l’avait jamais abordé. Pour le bon déroulement de la stratégie mise en place par les organisateurs, elle va pourtant devoir se rapprocher étroitement de lui.

Gabe, quant à lui, est l’aîné d’une famille nombreuse. Il est le meilleur ami de Katniss et son compagnon de chasse. Chacun a appris beaucoup de l’autre dans ce domaine et pour Katniss, se retrouver sans Gabe dans ce milieu hostile va s’avérer très difficile.

Une fois projetés dans l’arène, les 24 concurrents n’ont que quelques secondes pour se ruer sur les sacs qui se trouvent à leurs dispositions. Certains contiendront des armes, d’autres de la nourriture, d’autres encore de la médecine. Les plus rapides seront déjà les plus chanceux. Dès le départ, on cerne les capacités de chacun.

S’en suit alors plus de 350 pages de course poursuite à travers une forêt, les adolescents étant obligés de jouer de ruse pour échapper à leurs adversaires et déjouer les pièges qui les attendent. Ce décor a été créé de toute pièce par les organisateurs du jeu, et rien ne leur est épargné. A la moindre facilité perçue par l’extérieur, un nouveau piège se referme pour les jeunes gens.

Certaines scènes sont d’une rare violence et certains concurrents vont faire preuve d’une cruauté sans pareil. Je ne peux citer aucune scène pour ne pas en dévoiler trop, mais certains me rejoindront certainement sur ce point.

Le rythme va être rapide tout au long du roman. Aucun temps mort, aucun répit pour Katniss et les autres. Courir, fuir, tuer pour se protéger, tuer pour gagner. J’en ai presque perdu mon souffle. Chaque page tournée me donnait envie de poursuivre ma lecture, tant il me fallait savoir ce qui allait se passer ensuite.

J’avais beaucoup entendu parler de Hunger Games, mais jusqu’à présent, je n’étais pas attirée plus que ça par cette trilogie. Jusqu’au jour où la sortie du film a été annoncée. Je n’ai alors que trop tardé à lire le premier volet, car le film était sorti depuis un moment déjà que je n’avais toujours pas terminé ma lecture.

Eh bien, je ne suis pas mécontente de m’être laissée tenter. Car si, il est vrai, je m’y suis plongée avec une certaine appréhension, la surprise en a été si agréable que pas une seconde je n’ai réussi à me détacher de l’histoire de Katniss. La rapidité du déroulement nous projette immédiatement dans les évènements. La cruauté dont doivent faire preuve les concurrents m’a horrifiée, mais certains, par leurs personnalités, m’ont beaucoup touchée. Parce que finalement, cette situation leur a été imposée. C’est terrible tout de même de se dire que des enfants, lâchés dans une arène, se trouvent obligés de s’entre tuer pour créer l’animation de certains, suscitant la peur pour les autres, en particulier leurs familles respectives. Certaines scènes m’ont réellement choquées et j’étais pressée de voir ce que ça allait donner sur grand écran.

Petits bémols pourtant : tout d’abord, je suis un peu déçue de n’avoir vécu cette aventure qu’au travers des yeux de Katniss. J’aurais préféré que l’auteur change de narrateur, pour qu’on puisse voir différents points de vue. D’autre part, j’ai trouvé la fin un peu trop prévisible (ceux qui l’auront lu me comprendront certainement). Et étrangement, ce livre m’a fait penser à un autre roman du genre, japonais celui-ci, Battle Royal (dont un film a également été tiré), où toute une classe de jeunes se retrouve livrée à elle même dans le même genre de jeu : isolés sur une île, ils doivent éliminer leurs adversaires un à un.

En somme, malgré ces trois petits points négatifs, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Rendez vous au prochain épisode !

Lu en Avril 2012

Publicités

2 réflexions au sujet de « Hunger Games – Tome 1 »

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s