In My Mailbox {2}

IMM

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture.

Etant donné que j’ai eu la chance d’assister à la séance de dédicaces de Franck Thilliez, Nicci French et Barbara Abel, ce jeudi 10 mai à la librairie Broglie à Strasbourg, je ne pouvais faire autrement que de m’offrir ceci :

L’instinct maternel de Barbara Abel

Il peut se passer d’étranges choses quand une femme désire un enfant coûte que coûte, au point de ne reculer devant rien.

Au point d’en perdre la raison.

Mais sans bébé point d’héritage, c’est écrit dans le testament de feu-monsieur-le-mari-qui-s’est-cassé-le-cou-dans-l’escalier. Alors,n’est-ce-pas ? La veuve doit ruser, inventer des stratégies de remplacement au risque de se fourvoyer dans le crime.

Pourquoi, par exemple, ne pas enlever, puis séquestrer une jeune femme enceinte à laquelle pesronne ne s’intéresse et dont la disparition passera inaperçue ?

Pour quoi ne pas attendre sagement qu’elle accouche pour lui voler son bébé ? Volà qui paraît beaucoup plus simple que de souffrir les inconvénients d’une grossesse tardive ! Un roman d’une méchanceté revigorante, qui oscille entre l’humour noir et la férocité.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, jusqu’à ce que Mya, sur son blog, nous parle de la sortie du dernier livre de Barbara Abel, Derrière la Haîne.

Mon choix pour une découverte s’est tout naturellement porté vers L’instinct maternel, le titre me plaît, le quatrième de couverture aussi. L’auteur m’a demandé d’être indulgente, car ce roman a été son premier. Elle m’assure que depuis, son style a beaucoup évolué. Il me tarde donc de découvrir l’écriture de Barbara Abel, et pourquoi pas, en lire d’autres.

Au pays des vivants de Nicci French

Kidnappée, ligotée, à peine maintenue en vie par un mystérieux tortionnaire… quand Abbie Devereaux reprend connaissance, seule, dans le noir, une idée s’impose à elle : s’échapper. Avec un courage hors du commun, elle parvient à s’enfuir et à mettre fin à cette terrifiante expérience. Du moins le croit-elle, car le cauchemar ne fait que commencer… Abbie a en effet perdu tout souvenir des jours précédant son agression, et la police comme les médecins concluent à l’affabulation d’une jeune femme dépressive. Confrontée à un mur de ténèbres, à l’incrédulité de tous et aux zones d’ombre de sa mémoire, elle veut reconstituer son passé. Pour la guider dans cette quête aux frontières de la folie, Abbie n’a qu’une certitude : si son bourreau existe, il saura la retrouver.

Je connaissais Nicci French de nom, mais il ne me semble pas avoir déjà lu un de leur romans. Je dis leur, car derrière ce nom se cache un couple d’anglais : Nicci Gerrard, et son époux Sean French. Ils écrivent à quatre mains depuis 1997.

Je n’avais que l’embarras du choix pour découvrir ces écrivains. J’ai longuement hésité, mais je suis largement satisfaite de mon choix, car selon Nicci Gerrard, c’est de loin leur roman le plus effrayant ! Je suis donc pressée d’en faire la lecture. D’autant plus que j’ai également appris que Franck Thilliez l’a lu et apprécié !

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s