Ca aurait pu être le paradis

Editions du Rocher (mai 2010) – 376 pages

Présentation de l’éditeur

Siri est psychiatre. Elle travaille dans un cabinet qu’elle a fondé avec ses collègues et amis Sven et Aina. Ses patients ne sont pas très nombreux, mais plus  » fous  » les uns que les autres : Sara Matteus, ex-prostituée, toxicomane, suicidaire. Peter Carlsson qui souffre d’un délire obsessionnel où il se voit tuer sa petite amie. Charlotte Mimer qui cherche désespérément à tout contrôler, à tout maîtriser, et qui fait régulièrement des crises de boulimie. Siri elle-même ne va pas trop bien non plus. Elle a peur du noir, s’endort toujours la lumière allumée, et n’a pas encore digéré la mort apparemment accidentelle de son mari Stefan… Voici le début de ce nouveau polar suédois écrit à quatre mains par deux soeurs, dont l’une est… psychiatre. Fausses pistes et suspense s’enchaînent à un rythme haletant. Un premier roman très maîtrisé par ces jolies soeurs, déjà saluées comme les nouvelles voix du polar scandinave.

Biographie de l’auteur

Camilla Grebe et Asa Träff distillent à la perfection les fausses pistes et les indices, elles développent ainsi un polar prenant et un premier roman très réussi.

Depuis un moment les polars nordiques ont la cote, mais très peu atteignent le niveau de celui-ci.

Mon avis

Siri est psychiatre, certes mais elle est elle-même en proie à des conflits intérieurs. Elle a perdu son mari il y a quelques années, en théorie c’était un accident. Mais Sir a toujours eu des doutes quant aux circonstances de sa disparition. Avec Stefan, ils venaient de traverser une période difficile et ce dernier ne s’en était pas très bien remis. Quant à Siri, aujourd’hui elle a peur du noir et dort les lumières allumées. Elle n’a jamais pu se résoudre à quitter sa maison du bord de mer, celle où elle a vécu tellement de choses auprès de son mari. Mais isolée de tous, loin de la ville, elle fait une proie facile. Car quelqu’un lui veut du mal et rôde autour de sa maison, semant derrière lui la mort …

Siri est une femme fragile, qui aurait pu m’émouvoir si je n’avais pas perçu en elle un côté naïf qui m’a exacerbée. Incapable de se confier à ses proches, elle ne parlera à personne de l’intrusion d’un rôdeur dans sa propriété, jusqu’à ce que ce dernier commette l’irréparable, obligeant ainsi Siri à faire intervenir la police. Elle manque nettement de discernement, et ce qu’elle ne comprenait pas me semblait à moi évident. Ses réactions m’ont quelque peu énervée, ou plutôt justement son absence de réaction. J’ai trouvé Siri très lente et molle, si je l’avais eue en face de moi, je l’aurais probablement secouée pour qu’elle réagisse.

Ses deux collègues et amis, Aina et Sven, vont tenter de la raisonner, en vain. Il n’y a bien peut être que Aina pour lui faire comprendre qu’elle est en danger et la faire réagir. Mais celui qui vat tout changer  dans la vie de Siri, c’est Markus, le policier chargé de l’enquête. Contre toute attente, Siri et Markus vont étroitement se rapprocher.

Les patients de Siri qui apparaissent : Sara, Peter et Charlotte, jouent aussi un rôle important puisqu’ils vont être les jouets du criminel dont il est question. A travers eux et par eux, il va tout faire pour atteindre Siri et lui faire du mal.

La lecture  de ce roman est rapide du fait d’une écriture simple et des chapitres courts. On passe d’un chapitre à l’autre sans s’en rendre compte. Siri en est la narratrice et on trouve aussi certains chapitres écrits sous la forme d’entretiens psychiatriques entre Siri et ses patients. Le tueur fait également son apparition de temps en temps, sur des chapitres courts dont il est le narrateur, ce qui nous permet de mieux cibler le personnage et son état d’esprit.

J’ai bien aimé ce roman, malgré le côté énervant du personnage de Siri. L’intrigue est vraiment très bien ficelée puisque les auteurs ont réussi à me mener sur une piste totalement fausse. Je n’irai pas jusqu’à vous le conseiller, mais je dirais : pourquoi pas ?

Lu en novembre 2011

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s