Le pacte des vierges

Stock (17 août 2011) – 192 pages – Lu en octobre 2011

Présentation de l’éditeur

2008, Gloucester, États-Unis. Dix-sept jeunes filles d’un même lycée tombent enceintes en même temps. Stupeur dans la ville. La rumeur publique fait état d’un pacte. Les gamines se seraient concertées pour faire et élever leurs enfants ensemble. Qu’en est-il exactement?
À une journaliste venue enquêter sur l’événement, quatre d’entre elles se racontent.
Il y a Lana, la meneuse, dont le père a disparu un jour, la laissant seule avec une mère devenue mutique, abrutie de médicaments, d’alcool et de télévision. Placée un temps dans un foyer, elle y a rencontré Cindy dont la mère a quitté le domicile pour s’enfuir avec le plombier et que sa tante a ensuite recueillie. Il y a Sue, coincée entre ses parents puritains et bien-pensants, et Kylie, qui partage la passion de sa mère pour Kylie Minogue et enchaîne les concours de Mini-Miss depuis toute petite.
Leurs voix se succèdent pour évoquer le « groupe », leurs relations, le mystère de leur grossesse multiple et ce pacte, qui leur permet d’échapper au quotidien d’une ville portuaire où le chômage et ses conséquences déciment les familles et laissent peu de place à un avenir meilleur.
À travers la narration croisée de ces quatre vies d’adolescentes, à travers le récit de leur enfance et de leurs blessures, de leurs espoirs et de leurs bonheurs, Vanessa Schneider nous raconte avec tendresse et non sans humour une certaine société américaine entre désoeuvrement, rêves et réalité.

Mon avis

Je ne savais pas trop comment aborder la lecture du « Pacte des Vierges » ni de quelle façon construire ma critique. Je reste un peu sans voix après l’avoir refermé cette après-midi. Je ne m’étais pas attendu à ça, je voyais déjà là une histoire sordide de secte ou de machination terrible, où ces quelques jeunes filles auraient eu un rôle de mères génitrices, ou quelque chose comme ça.

Mais l’auteur nous raconte ici tout autre chose. Ce roman évoque les difficultés sociales et d’intégration de la jeune génération d’aujourd’hui. Il est construit sous la forme de témoignages, où s’expriment quatre jeunes filles : Lana, Cindy, Kylie et Sue.

Ces quatres jeunes filles ont toutes une personnalité bien différente. Lana est la meneuse du groupe, c’est à partir d’elle que tout a commencé. Elle vit seule avec sa mère, qui se bourre de médicaments pour oublier le départ de son père. Cindy, elle, est la seule à avoir un petit ami, qui se trouve être le père de son enfant. Elle a passé quelques temps dans un foyer après que sa mère l’ait abandonnée à elle même, et vit maintenant avec sa tante. Kylie, égocentrique et superficielle, est élevée par une mère qui voudrait rester jeune toute sa vie et qui l’a toujours poussée à participer à des concours de beauté. Et enfin Sue, dont les parents sont de fervents religieux. 

Quatre adolescentes en proie à des difficultés relationnelles, qui vont s’épancher auprès de la journaliste qui va se charger de recueillir leurs témoignages. Les journalistes … Persuadés qu’il y a derrière ces grossesses multiples un secret, ils n’auront de cesse de vouloir questionner ces jeunes filles et trouver la vérité. Sauf qu’en y regardant de plus près, il n’y a aucun secret. Ces petits bouts de femmes pensaient juste pouvoir échapper à la dure réalité de leur quotidien en mettant au monde des enfants …

Je reste toujours un peu chamboulée par la lecture de ce livre, même après avoir rédigé ma critique. Allez savoir pourquoi. Je l’ai trouvé très touchant, mais très étrange à la fois. On sent tout de même quelque chose de dérangeant dans cette histoire, que toutes ces adolescentes aient pû, en quelque sorte, vendre leur corps et se servir des relations sexuelles et de leur grossesse comme un échapatoire, c’est assez troublant.  Chacune m’a émue à sa façon.

Je tiens à préciser que j’ai eu la chance, pour la lecture de ce livre, de participer à un partenariat avec le site de vente Priceminister. Merci à leur équipe de m’avoir permis de participer et ainsi de découvrir un nouvel auteur.

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s