Le voleur d’ombres

Le voleur d’ombres – Marc Levy

Pocket (Mai 2011) – 304 pages

Présentation de l’éditeur

Et si l’adulte que vous êtes devenu rencontrait l’enfant que vous étiez ? Enfant, il vole les ombres de ceux qu’il croise… et chacune de ces ombres lui confie un secret. Malgré lui, il entend les rêves, les espoirs et les chagrins de deux qu’il aime. Que faire de cet étrange pouvoir… ? Quelques années plus tard, le « voleur d’ombres » est devenu étudiant en médecine… Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rentre heureux ses proches, comme Sophie avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait changer de vie ? Et lui, sait-il où le bonheur l’attend ? Amour d’une mère. Inoubliable premier amour. Amour qui s’achève… Amitié longue comme la vie… Le voleur d’ombres est une histoire d’amour au pluriel.

Mon avisLu en juin 2011

Marc Levy nous conte ici l’histoire d’un enfant qui grandit et qui va se heurter non seulement à la dureté de la vie, mais aussi à son étrange pouvoir.

Cet enfant dont on voit l’évolution est en effet doté du pouvoir de voler les ombres des autres, mais surtout de pouvoir entendre à travers elles les blessures les plus profondes de ceux auxquels elles appartiennent.

Ainsi, notre petit voleur d’ombre va traverser l’enfance en surmontant les embûches que la vie lui réserve, celles par exemple de voir celle qui l’aime tomber dans les bras de son pire ennemi, mais aussi, et pas des moindres, le départ de son père du foyer familial. Ce petit garçon va longtemps s’en vouloir de l’absence de son père, jusqu’à ce qu’il apprenne et comprenne que ce dernier l’aimait malgré tout et qu’il n’était pas parti à cause de lui.

Heureusement, durant ses années de collège, il va se faire deux amis qui vont beaucoup compter pour lui. Le premier, Yves, gardien de l’école, finira par s’en aller lui aussi pour poursuivre sa vie alleurs, après l’incendie de sa loge. Le second, Luc, restera son meilleur et fidèle ami durant de nombreuses années.

Ce roman évoque aussi l’amour, le premier, celui de sa mère, inconditionnel, et le second, son véritable permier amour, sur une plage, lors d’un été inoubliable…

Comme à son habitude, Marc Levy a su dépeindre en quelques paes seulement une multitude de sentiments et d’états d’âgmes, ce qui rend les personnages tous aussi attachants les uns que les autres. J’ai rencontré une telle facilité à entrer dans l’histoire qu’il m’a été difficile de refermer le livre, tant j’aurai voulu poursuivre encore du chemin aux côtés de notre voleur d’ombres.

Un grand bravo et un grand merci surtout pour ce fantastique moment de lecture. Je ne m’en lasse pas.

Quelques extraits :

« Une belle rencontre, c’est parfois aussi une question de temps. Il faut se trouver l’un l’autre au bon moment. » (Pocket, p.87)

« C’est pas facile de perdre un copain. Pourtant, après avoir changé d’école j’aurais dû être habitué, mais non, rien n’y fait, c’est chaque fois la même chose, une part de soi reste avec celui qui s’en est allé, c’est comme un chagrin d’amour mais en amitié. Faut pas s’attacher aux autres, c’est trop risqué. » (Pocket, p.102)

« Vos parents vieillissent jusqu’à un certain âge, où leur image se fige en votre mémoire. Il suffit de fermer les yeux et de penser à eux pour les voir à jamais tels qu’ils étaient, comme si l’amour qu’on leur porte avait le pouvoir d’arrêter le temps. » (Pocket, p.129)

« J’aime les rides qui se sont formées autour de sa bouche et de ses yeux. Je sais qu’elle les déteste ; moi, elles me rassurent. C’est notre vie à tous les deux que je lis sur son visage. » (Pocket, p.159)

« J’ai posé mes lèvres sur ses joues. Un dernier baiser à sa mère est comme un rideau qui tombe pour toujours sur la scène de votre enfance. » (Pocket, p. 271)

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s