Petits meurtres entre voisins

Editions Denoël (2009) – 321 pages

Présentation de l’éditeur

Karen et Michel ne regrettent pas d’avoir quitté la capitale pour le petit village où ils viennent de s’installer. En plus d’un rythme de vie apaisé, ils ont trouvé un cercle social des plus grisants : une groupe d’urbains convertis aux bienfaits de la campagne qui partagent comme eux le goût de la bonne chère, des boissons et de l’argent. Ensemble, ils fondent un club et passent leur vie les uns chez les autres.

Subrepticement, pourtant, l’équilibre vacille. Un violent incendie éclate en pleine nuit chez un des couple, tuant le mari. Autour de cette mort brutale, les jalousies et les rancoeurs commencent à affleurer : adultère, soupçons de malversations. Et lorsque, quelques jours plus tard, un autre membre se défenestre depuis une chambre d’hôtel, le doute s’installe pour de bon. Puis la peur. Puis l’angoisse : un assassin se cache-t-il parmi eux…?

La reine hollandaise du roman noir, qui caracole en tête des meilleures ventes, nous plonge dans un huis clos féminin angoissant et sexy. Un portrait de la banlieue chic d’Amsterdam où l’hédonisme vire à l’aigre sous la vertigineuse mécanique du mensonge et de la trahison.

Biographie de l’auteur

Après des études secondaires à Utrecht, elle étudie le journalisme et le théâtre et depuis le début des années 1990 travaille comme journaliste pour des magazines féminins tels que Viva et Marie Claire, ainsi que TopSanté et Ouders van Nu.

Elle fait ses débuts en 2003 en tant qu’auteur avec le thriller littéraire « Terug naar de kust » (Retour vers la côte), dont plus de 200.000 exemplaires sont vendus. Depuis, son 2ème thriller, « Eetclub » (Petits meurtres entre voisins), s’est vendu à 300.000 exemplaires. Ses deux livres, ont été nommés au Gouden Strop, le prix du meilleur roman policier néerlandais.

En mai 2006, est paru « Nieuwe buren » (Les nouveaux voisins), un thriller sur l’amour, le sexe et le désir de liberté – mais aussi l’angoisse qu’ils entraînent. Ce roman a été mal reçu par la critique. Néanmoins, il s’est très bien vendu lui aussi .

Son roman suivant, « De verbouwing » (La rénovation), ne trouve guère plus grâce à ses yeux.

Enfin, en 2010, paraît « Afgunst » (Envie), deux récits « captivants ».

Mon avis

L’histoire de cinq couples d’amis à qui la vie sourit. Mais lorsqu’on gratte un peu le vernis, on s’aperçoit que rien ne va. Mensonges, trahisons, adultères … Tout est mis en scène ici pour prendre le lecteur au jeu de ces dix personnages.

La narratrice, Karen, est en proie à de multiples doutes, sur sa vie de couple d’abord, mais les doutes planent également sur la sincérité de cette amitié sans faille dont il est question ici. Lorsque le drame survient, tout change, et Karen le sait, rien ne sera plus pareil entre eux. C’est alors qu’elle tente de comprendre, au péril de sa vie et de son équilibre, et finit par mettre le doigt sur d’affreuses vérités.

Un petit roman qui prend vraiment les « tripes », comme je les aime, avec des histoires à nous rendre chèvre et des personnages tous aussi différents les uns que les autres.

Lu en février 2010

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s