L’ange gardien

 Pocket (2006) – 181 pages

 

Présentation de l’éditeur :

Johnny a un accident stupide et trouve la mort. Les mois qui suivent sa disparition sont une terrible épreuve pour les siens, et particulièrement pour Alice, sa mère : Johnny était son fils aîné, celui qui faisait battre son cœur d’une manière particulière. Incapable de surmonter son chagrin, elle finit par tomber malade. C’est alors qu’elle a une vision  : Johnny est assis près d’elle et l’exhorte à être forte pour aider sa famille à retrouver le goût de vivre. Alice doit bientôt se rendre à l’évidence : Johnny est bien présent, visible d’elle seule et de son jeune fils, muré dans le silence depuis des années. Au fil des semaines, il va agir aux côtés de sa mère tel un ange gardien.

Biographie de l’auteur : 

Danielle Steel est née le 14 août 1947 à New York. C’est une écrivain américaine de romans d’amour à succès.

Avec près de 80 best-sellers publiés en France, plus d’un demi-milliard d’exemplaires vendus dans 47 pays et traduits en 28 langues, Danielle Steel est l’auteur contemporain le plus lu et le plus populaire au monde. Depuis 1981, ses romans figurent systématiquement en tête des meilleures ventes du New York Times. Elle est restée sur les listes des best-sellers pendant 390 semaines consécutives, ce qui lui vaut d’être citée dans le Livre Guinness des records. C’est en 2007 le 8e auteur le plus traduit dans le monde, derrière Barbara Cartland, mais devant Stephen King.

Vingt-deux romans ont fait l’objet d’une adaptation à la télévision.

Danielle Steel a été mariée plusieurs fois et est mère de neuf enfants (Nick,qui s’est suicidé, Beatrix, Trevor, Todd, Sam, Victoria, Vanessa, Maxx et Zara) nés de trois pères différents. Elle est très active sur le plan social et dirige la Nick Traina Foundation, du nom de son fils défunt, consacrée aux personnes atteintes de maladies mentales.

Mon avis :

Les livres de Danielle Steel sont empreints d’une certaine sensibilité, quoi que toutefois un peu trop « à l’eau de rose » pour ma part, et parfois ennuyeux. Mais j’ai tout de même été très émue par l’histoire de ces deux familles, pour lesquelles rien n’était déjà facile, et qui doivent faire face encore à cette terrible épreuve qu’est la perte d’un être cher.

Lu en janvier 2010

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s